bandeau sSF

Depuis plus de 20 ans, Salut & Fraternité propose un regard libre-exaministe sur les grands thèmes chers au mouvement laïque.

Outre les questions de société traitées à travers le dossier et les cartes blanches, le trimestriel du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège propose un compte-rendu des activités et des engagements de l’association et un coup de projecteur sur une initiative d’une association laïque de la région liégeoise.

Il est tiré en 6000 exemplaires et comporte 16 pages.

Bonne lecture et si vous le souhaitez, soutenez-nous ! 

banniere sf100Ce 100e numéro de Salut & Fraternité est centré sur la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), à l’occasion de son 70e anniversaire. Petit rappel en forme de clin d’œil : la DUDH figurait déjà au sommaire de notre tout premier journal, paru le 25 juin 1992. Elle n’a d’ailleurs cessé de s’inviter au sein de nos pages, tant par l’illustration de nos activités destinées à la faire (mieux) connaître que par les valeurs qu’elle met en lumière.

Adoptée le 10 décembre 1948 par 50 États sur les 58 présents lors de l’Assemblée générale des Nations unies, la Déclaration et ses 30 articles confèrent aux droits humains une portée universelle et internationale. Elle pose de nouveaux jalons dans une logique amorcée avec la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui consacre la liberté, l’égalité et la fraternité prônées par les philosophes des Lumières. Et qui s’exprime dans cet idiome qu’utilisaient membres de la Convention nationale (le régime politique français qui a gouverné la France de 1792 à 1795 et qui a donné naissance à la Première République) pour se saluer : « Salut & Fraternité ». Une manière, pour notre mouvement, de consacrer dans le titre de son journal les valeurs humanistes et progressistes dont il est porteur depuis sa création.

Les textes publiés à nouveau ici balayent la Déclaration, qu’ils s’agissent des droits et libertés d’ordre personnel, ceux qui défendent l’individu dans ses rapports avec les gouvernements et le monde extérieur, les libertés publiques et spirituelles, les droits politiques fondamentaux, économiques, sociaux et culturels. Tous les articles de la DUDH n’ont toutefois pu être illustrés, faute de place.

Nous vous souhaitons une excellente lecture et une fructueuse réflexion.

 

ico article Consulter les articles de S&F 100 | ico article Voir la version PDF

sf99 vignetteDepuis quelques années, la Belgique et plus largement l’Europe connaîtraient « une crise des migrants ». Les politiques menées au niveau national et européen sont en effet de plus en plus sécuritaires. Les frontières sont renforcées pour soi-disant répondre aux peurs des habitants. Chaque jour, des personnes migrantes périssent au cours de leur exil alors que bien souvent, elles fuient le danger, la guerre ou l’absence d’avenir. Les survivants sont généralement bloqués aux frontières et forcés de s’installer dans des camps de fortune où les conditions de survie sont inhumaines.

Derrière tous les chiffres énoncés dans les médias, il y a des hommes, des femmes et des enfants. Pourquoi, trop souvent, les migrations sont-elles envisagées comme une menace, un problème à résoudre et non comme une chance, une richesse commune, un phénomène naturel et humain ?

La liberté et la solidarité sont des valeurs portées par le mouvement laïque. Nous pensons qu’un projet européen humaniste est possible et que le renforcement des frontières n’est pas la solution. Selon la Déclaration universelle des droits de l’homme, toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. Elle a également le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et d’y revenir. Un principe loin d’être respecté, voire même simplement envisagé.

 

ico article Consulter les articles de S&F 99 | ico article Voir la version PDF

banniere sf98Depuis un peu plus d’un an, le Centre d’Action Laïque a voté une modification de l’article de ses statuts qui définit la laïcité : elle est désormais présentée comme le principe universel d’impartialité qui autorise le régime des libertés, l’émancipation et garantit, notamment, l’exercice du libre examen (voir Salut & Fraternité n°?95). En Europe, le terme est intraduisible dans la plupart des langues officielles des États membres. Il était donc crucial de pouvoir rendre le concept davantage intelligible à nos partenaires. D’autant plus qu’investir le projet européen, laissé trop longtemps dans une neutralité par défaut et, de ce fait, à la merci des lobbies religieux – redoutablement bien organisés – , est un enjeu capital pour les prochaines années.

Chez nous aussi, l’enjeu est de taille. Un groupe de travail se penche sur la possibilité d’inscrire la notion de laïcité dans la Constitution. Des débats ont lieu en ce sens au niveau parlementaire.

La Belgique, un pays neutre, oui… mais laïque ? L’étymologie nous éclaire sur les nuances langagières entre l’impartialité, la neutralité et la laïcité.

Pour notre association, cette (re)définition a évidemment impliqué une manière de (re)penser les fêtes de la jeunesse. Chaque année, les élèves ayant suivi six années du cours de morale célébraient le passage de l’enfance à l’adolescence. Aujourd’hui, la fête laïque de la jeunesse propose à tous les enfants de marquer le coup en célébrant les valeurs universelles que sont l’égalité, la solidarité et l’humanisme. Autant de belles idées qui fondent et sous-tendent chaque activité du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège.

 

ico article Consulter les articles de S&F 98 | ico article Voir la version PDF

sf96 vignetteEn cette année 2017, l’Université de Liège fête ses 200 ans d’existence. Lieu de production et de diffusion des savoirs par excellence, elle ne cesse d’évoluer. Les unités de recherche s’internationalisent et les liens entre chercheurs se multiplient.

Aussi, les enjeux de l’école prennent de l’ampleur. Les leçons ne sont plus statiques, elles doivent s’ancrer dans une dynamique globale de formation humaine, d’éducation pour apprendre aux générations présentes et à venir à coopérer, à dialoguer, à faire preuve d’esprit critique pour former des citoyens à part entière.

L’éducation permanente proposée aux adultes par le milieu associatif favorise quant à elle d’autres formes d’enseignement et de formation et la progression fulgurante des technologies de l’information ont donné de nouvelles ailes aux autodidactes. MOOC, tutoriaux, Do it yourself, chaînes vidéo : internet regorge de communautés et d’instructeurs pour faciliter l’apprentissage par soi-même, mais pas nécessairement seul.

Face à tout ce foisonnement de pratiques et de nouveautés, Salut & Fraternité a souhaité offrir la parole à des acteurs provenant de nombreux horizons de la connaissance et faire le point sur les procédés qui feront sans doute les savoirs de demain.

 

ico article Consulter les articles de S&F 97 | ico article Voir la version PDF

sf96 vignetteEn 1990, le vote de la loi dépénalisant partiellement l’avortement était une grande victoire. Bien que les conditions imposées étaient très strictes, elle permettait enfin aux femmes d’avorter dans de bonnes dispositions. Tel était le résultat d’un long combat dans lequel le monde laïque, entre autres, a joué un rôle important.

Aujourd’hui, rien n’a changé. Si cette loi a été un grand soulagement et a permis une pratique sortie de la clandestinité, l’avortement, faut-il le rappeler, n’est aujourd’hui pas un droit. Il figure toujours bel et bien dans le Code pénal, sous le titre « Des crimes et délits contre l’ordre des familles et la moralité publique ». Par ailleurs, les réticences de certains médecins à le pratiquer, en invoquant la clause de conscience, ainsi que la formation parfois insuffisante des étudiants constituent souvent autant d’obstacles pour les femmes qui souhaitent y avoir recours.

Ajoutons à cela un retour du discours anti-avortement et des structures très bien organisées qui le portent, et le tableau dressé incite à la plus grande vigilance.

C’est pourquoi il est grand temps de sortir l’avortement du code pénal. Pour enfin consacrer le droit des femmes à disposer de leur corps. Et pour que tous les moyens soient mis en œuvre à cette fin.

 

ico article Consulter les articles de S&F 96 | ico article Voir la version PDF

soutien sf ad2f5

À propos

Ils nous soutiennent

     sponsors 01
sponsors 02
sponsors 03 
           sponsors 06
sponsors 07 
      sponsors 05
sponsors 04
sponsors 08

CAL2009 LOGODEFINITIF Glossy Web

33-35, Boulevard de la Sauvenière
4000 Liège
Tél: 04 232 70 40
Fax: 04 222 27 74
Email: info@calliege.be

Google+

S5 Box

Register

*
*
*
*
*
*

Fields marked with an asterisk (*) are required.