sf91 vignette

Depuis plusieurs années, le religieux (ré)affirme de plus en plus sa présence. Que ce soit de manière discrète, via un lobbying intense auprès d’institutions démocratiques pour tâcher d’influer sur les lois, ou de façon plus ouverte, en essayant de limiter les critiques à son égard. À ce titre, le blasphème est un argument souvent brandi par les croyants qui s’érigent alors en victimes.

En Belgique, le législateur ne pénalise pas le blasphème. Les restrictions à la liberté d’expression sont strictement encadrées par la loi?: la diffamation, l’injure au Roi ou l’incitation à la haine sont ainsi passibles d’être condamnables. Il est donc permis de critiquer des idées, de les brocarder, à la seule condition, très juste, de ne pas s’en prendre aux individus pour ce qu’ils sont. Ce n’est malheureusement pas le cas dans d’autres pays européens, dont une douzaine d’États membres disposent encore de lois permettant de punir le blasphème ou l’« injure religieuse ». Or, à bien y regarder, le blasphème n’a de sens que pour un croyant qui critiquerait sa propre religion.

Disons-le tout de go?: l’ombre de Charlie Hebdo plane sur ce numéro. Sans aucun doute. Salut & Fraternité a cependant voulu s’en détacher et proposer quelques directions afin de nourrir la pensée. Pour qu’elle reste toujours libre.

 

ico article Consulter les articles de S&F 91 | ico article Voir la version E-book

soutien sf ad2f5

À propos

Ils nous soutiennent

     sponsors 01
sponsors 02
sponsors 03 
           sponsors 06
sponsors 07 
      sponsors 05
sponsors 04
sponsors 08

CAL2009 LOGODEFINITIF Glossy Web

33-35, Boulevard de la Sauvenière
4000 Liège
Tél: 04 232 70 40
Fax: 04 222 27 74
Email: info@calliege.be

Google+

S5 Box

Register

*
*
*
*
*
*

Fields marked with an asterisk (*) are required.